retour à la liste des actualités
24.03.2014

Maladie Cœliaque ou Intolérance au gluten : De quoi parle-t-on ? Comment diagnostiquer ?

  

La forme classique de l’intolérance au gluten se manifestant par une diarrhée chronique, un

ballonnement abdominal et un retard pondéral correspond à la Maladie Cœliaque, mais elle est

devenue rare. Les autres manifestations (mono symptomatiques, formes frustes ou atypiques ) sont plus fréquentes et doivent être reconnues.

 

Naît-on intolérant au gluten ou bien peut-on le devenir ?

La toxicité du gluten ne survient que chez des sujets génétiquement prédisposés. 

Plus de 95 % des malades coeliaques expriment les génotypes HLA DQ2 ou DQ8.

Des facteurs non génétiques interviennent certainement dans l’apparition de la maladie

qui peut rester muette toute la vie ou se déclarer à n’importe quel âge.

Facteurs favorisants possibles : type d’alimentation, infections intestinales, malnutrition

protéino - énergétique et / ou contexte dysimmunitaire.

 

Chez le nourrisson, les recommandations actuelles sont d’introduire le gluten en faible quantité

entre 4 et 6 mois tout en associant l’allaitement maternel pendant cette période.

 

Devant quels signes y penser ?

Forme classique : diarrhée chronique, anorexie, apathie, météorisme abdominal et perte de poids.

Symptômes frustes ou atypiques pouvant révéler une Maladie Coeliaque :

  • Selles irrégulières                                              Anémie ferriprive réfractaire
  • Constipation chronique                                     Douleurs osseuses, fractures sur ostéopénie
  • Appétit diminué                                                Syndrome hémorragique
  • Douleurs abdominales récidivantes                 Aphtose buccale récidivante
  • Prise de poids médiocre                                   Hypoplasie de l’émail dentaire
  • Retard de croissance                                         Eruption herpétiforme
  • Retard pubertaire, aménorrhée                         Augmentation des transaminases
  • Fatigue chronique

Il faut aussi connaître les maladies à risque associant une prévalence plus élevée 

  • Diabète de type I 
  • Déficit en IgA 
  • Trisomie 21
  • Syndrome de Turner
  • Syndrome de Williams
  • Hépatite et cholangiopathies auto-immunes
  • Thyroïdite auto-immune
  • Apparentés de 1er degré

 

Quelle est l’évolution ? Quelles sont les complications ?

 

L'effet du régime sans gluten est le plus souvent spectaculaire en particulier chez le petit enfant :

en quelques jours les troubles du comportement disparaissent et l’appétit revient, puis les selles se normalisent progressivement ; la courbe pondérale se redresse et l’état trophique s’améliore dans les semaines qui suivent. Chez les enfants plus âgés, les symptômes extra-digestifs mettent parfois plusieurs mois pour se corriger.

 

Si la maladie cœliaque n’est pas traitée ou si le régime est mal fait, les principales complications sont :retard statural et pondéral, déminéralisation osseuse, augmentation des pathologies auto-immunes. 

 

A l’âge adulte la maladie cœliaque peut se compliquer d’une hypofertilité et d’une augmentation de la fréquence des cancers (en particulier du tube digestif).

 

Traitement : le régime sans gluten.

L’indication du régime sans gluten est indiscutable dans la maladie symptomatique, typique ou atypique, mais toujours après confirmation par les tests biologiques puis la biopsie intestinale.

 

La règle d’or : jamais de régime sans gluten d’épreuve (= à titre d’essai thérapeutique) ; en effet le régime sans gluten peut améliorer de très nombreuses pathologies digestives et son exclusion n’est pas une preuve diagnostique.

 

En l’état actuel des connaissances, le régime doit-être poursuivi toute la vie, des tentatives de

réintroduction ne sont proposées que dans les cas d’incertitudes diagnostiques ou pour confirmer à des adolescents la persistance de leur intolérance et la nécessité de continuer à exclure le gluten de leur alimentation.

 

Régimes sans gluten non justifiés : Troubles envahissants du developpement, sportifs…

Avec le développement d’Internet, des réseaux sociaux et de certains médias, le régime sans gluten et l’objet d’un véritable engouement et de nombreuses vertus non fondées lui sont attribuées : il améliorerait le comportement et la communication chez les enfants souffrant de troubles envahissants du développement, de même qu’il augmenterait les performances des sportifs de haut niveau … Aucune étude scientifique n’a, à ce jour, été publiée pour justifier de telles allégations

Comment diagnostiquer ?

Capture8

Quels coûts pour le patient ?

Les tests de biologie indiqués ci-dessus sont pris en charge par la Sécurité Sociale (le dosage des

anticorps anti-gliadine étant moins performant, leur recherche n’est plus remboursée). Une fois le

diagnostic confirmé par le spécialiste, la Maladie Coeliaque est reconnue comme ALD ( Affection de Longue Durée ). La demande de prise en charge de produits sans gluten peut ensuite être envoyée à la Caisse d’Assurance Maladie.

 

Pour en savoir plus

Malamut G, Cellier C. Maladie cœliaque. Rev Med Interne 2010;31:428-33.

Olives JP. Quand doit-on introduire le gluten dans l’alimentation des nourrissons? Arch Pediatr

2010;17:5:S199-203

Husby S, Koletzko S, Korponay-Szabo IR et al. European Society for Pediatric Gastroenterology,

Hepatology, and Nutrition guidelines for the diagnosis of coeliac disease. J Pediatr Gastroenterol

Nutr 2012; 54:136-60.

 

Extrait du livret : « Allergies, intolérances & troubles digestifs du nourrisson et de l’enfant : Synthèse pratique des recommandations actuelles »

Vous pouvez retrouver l’ensemble de l’article du Pr Olives et plus d’informations sur les troubles gastro-intestinaux sur le site www.troubles-digestifs-enfants.fr (Ce site est réservé aux professionnels de santé, nous vous invitons à vous inscrire sur OneKey Web Authentification*, ou à vous y authentifier si vous possédez déjà un compte.)