retour à la liste des actualités
25.03.2014

Recherche des auto-anticorps : facteur rhumatoïde et anticorps anti-peptides citrullinés

Nous reproduisons ici une information émise par la société française de rhumatologie concernant la recherche des auto-anticorps : facteur rhumatoïde et anticorps anti-peptides citrullinés.

 

"Les recherches de facteur rhumatoïde IgM et et d'ACPA (anticorps anti-peptide citrullinés) sont actuellement 2 tests sérologiques cruciaux pour le diagnostic et le pronostic des arthrites inflammatoires. Ces 2 types d'auto  anticorps ont été retenus comme critères importants par le Collège Américain de Rhumatologie (ACR) et par la ligue européenne de rhumatologie (EULAR).

 

Il faut retenir que la technique de détection et le taux de ces anticorps sont des données importantes pour la pratique clinique.

 

  • Pour le facteur rhumatoïde, il est recommandé d'utiliser soit un test ELISA, soit la technique d'agglutination par néphélémétrie. les anciens tests par le Waaler-rose et le test au latex ne devraient plus être plus utilisés car ces tests manquent de sensibilité et de spécificité.
  • Concernant les ACPA, il est convenu d'utiliser les technique de détection des anticorps anti-CCP par les tests ELISA les plus récents.

Il faut rappeler qu'il est necessaire d'avoir non seulement la positivité de ce test mais également, le taux de positivité car ce taux a lui même une importance dans les critères de classification de la polyarthrite rhumatoïde définis par l'ACR et l'EULAR. Les taux élevés, définis par la valeurs supérieures à 3 fois la limite supérieure de la normale ont une pondération supérieur dans ces critères."

 

Ainsi, les laboratoires du Groupe LCD, ne recherchont plus le facteur rhumatoïde par les technique de latex ou de Waaler-rose mais réaliseront le dosage par néphélémérie. De plus, au dosage du facteur rhumatoïde sera couplé le dosage des anticorps anti-CCP.

 

 

 

 



Documents associés : Recommandations de la Société française de rhumatologie pour la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde