retour à la liste des actualités
21.09.2015

Ce qu'il faut savoir sur les autotests de dépistage VIH

Qu’est-ce qu’un autotest de dépistage du VIH : 

  • Les autotests de dépistage de l’infection par le VIH (ADVIH) sont des tests de dépistage rapide (TROD de 3e génération) pour lesquels le prélèvement et l’interprétation sont effectués directement par l’intéressé
  • Ils permettent la détection des anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2. Si ces anticorps anti-VIH-1 et/ou anti-VIH-2 sont présents, ceux-ci vont se fixer aux antigènes VIH-1/2 fixés sur le support du test. C’est ce complexe antigèneanticorps qui sera révélé par l’apparition d’une deuxième bande (ou point) colorée sur le test, la première bande (ou point) correspondant à la réaction « contrôle » permettant de s’assurer que le test n’est pas défectueux et a été bien réalisé. Ils sont délivrés sans prescription médicale
  • La fenêtre de séroconversion des ADVIH peut aller jusqu’à 3 mois, ce qui veut dire que des infections par le VIH datant de moins de 3 mois peuvent ne pas être détectées par ces tests.
  • Tout résultat positif doit être confirmé par un test reposant sur des techniques de laboratoire standardisées (Elisa de 4e génération)

 

Quelle est la fiabilité des autotests de dépistage du VIH ?

  • Aucun ADVIH, même ceux ayant le marquage CE, n’est fiable à 100 %. Des résultats faux positifs (individus ayant un test positif mais n’étant pas contaminés) ou faux négatifs (individus ayant un test négatif mais ayant été contaminés) sont possibles.
  • Il est important que la conservation (température et durée) et la réalisation du test suivent les conditions décrites par le fabricant.
  • Comparés aux tests de laboratoire (Elisa de 4e génération), les ADVIH sont peu sensibles en période d’infection récente. Les ADVIH sur fluide gingival sont moins sensibles* que les ADVIH sanguins en raison de la plus faible concentration en anticorps.
  • La fenêtre de séroconversion (délai entre l’infection et le moment auquel le test devient positif) des ADVIH peut aller jusqu’à 3 mois. Dès lors, un résultat négatif d’ADVIH ne peut être considéré comme fiable que s’il n’y a pas eu de prise de risque au cours des 3 derniers mois avant la réalisation du test.
  • Il est à souligner qu’en cas de maladie avancée, les ADVIH (et TROD) sur fluide gingival peuvent devenir négatifs en raison d’une production insuffisante d’anticorps.


L’autotest de dépistage du VIH permet-il de dépister le VIH-1 et le VIH-2 ?

  • Oui, il permet de détecter les anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2 présents dans le sang ou le fluide gingival.
  • Actuellement, les autotests ne permettent pas de différencier une infection de type VIH-1 ou de type VIH-2.

Combien de temps après une prise de risque peut-on utiliser un autotest de dépistage du VIH (pour qu’il soit considéré comme fiable) ?

  • Une infection par le VIH due à un comportement à risque (rapport sexuel non protégé ou accident de préservatif lors d’un rapport sexuel avec une personne infectée par le VIH ou dont le statut VIH est inconnu, partage de matériel d’injection) ou une exposition accidentelle (rupture de préservatif, contact avec du sang, etc.) datant de moins de 3 mois peut ne pas être dépistée par l’ADVIH : il pourrait s’agir d’un résultat faussement négatif.
  • Il est recommandé d’aller se faire dépister avec un test Elisa de 4e génération disponible en CDAG/ CIDDIST (futurs CeGIDD) ou en laboratoire.
  • Au-delà de cette fenêtre de séroconversion de 3 mois, l’ADVIH doit pouvoir dépister une infection par le VIH s’il est bien réalisé et interprété.
  • En cas de prise de risque datant de moins de 48 heures, la personne doit se rendre aux urgences pour une consultation et un éventuel traitement prophylactique post-exposition.

Que signifie un résultat négatif ?

  • Si le résultat de l’ADVIH est négatif et en l’absence de comportement à risque ou d’exposition accidentelle dans les 3 derniers mois, cela signifie que l‘utilisateur n’est pas infecté. Il n’y a pas lieu de réaliser un test de confirmation, à moins d’avoir une raison de croire que le test a été mal fait ou mal interprété.
  • Si le résultat de l’ADVIH est négatif mais qu’une prise de risque a eu lieu dans les 3 derniers mois, le test ne peut pas être considéré comme fiable en raison de la fenêtre de séroconversion. Il faut donc conseiller à l’utilisateur de se faire tester en laboratoire ou en CDAG/CIDDIST (futurs CeGIDD) avec un test Elisa de 4e génération, pour lequel la fenêtre de séroconversion n’est que de 6 semaines.
  • Un test négatif ne signifie pas forcément que le(s) partenaire(s) de la personne testée est (sont) non infecté(s) par le VIH.

 

Que signifie un résultat positif

  • Compte tenu de la fiabilité de l’autotest, un résultat positif ne veut pas nécessairement dire que la personne est infectée par le VIH. Tout test positif doit être confirmé par un test Elisa de 4e génération effectué dans un laboratoire ou en CDAG/ CIDDIST (futurs CeGIDD). Il faudra orienter la personne avec un test positif soit directement vers un service prenant en charge les personnes vivant avec le VIH, soit un médecin généraliste, soit un CDAG/CIDDIST (futurs CeGIDD). L’importance d’un traitement précoce en cas d’infection à VIH confirmée doit être soulignée.

 

 

 

*La sensibilité est la capacité d’un test à être positif lorsque la personne est infectée

 

Pour en savoir plus : Autotests de dépistage de l’infection par le VIH